Contact webmaster Lyon

Besoin d'un avis, d'un conseil ? Contactez-nous vite !

Un moteur de recherche réellement alternatif : rêve ou réalité ?

engrenages d'un moteur

 

Un ancien ingénieur de Google lance son propre moteur de recherche, Volunia. Ce mathématicien agrégé de l'université de Padoue déclare aborder le monde de la recherche sur le web d'une manière radicalement nouvelle. Qu'en penser ?

 


On peut s'inscrire sur le site du même nom pour devenir un des chanceux beta testeurs qui auront le privilège de tester l'outil en exclusivité. Mais Massimo Marchiori entend garder son idée secrète pour le moment car comme il aime le rappeler, il suffirait à l'armée d'ingénieurs de Google de se pencher sur son idée si celle-ci était ébruitée pour qu'ils la réalisent avant lui.

Hypersearch est le nom de l’algorithme qui prétend renverser la suprématie de Google… Voici un joli nom, espérons qu’il va tenir ses promesses !

 

En entendant cette nouvelle, on se prend à rêver. On imagine ce que pourrait être un moteur de recherche qui fonctionne d’une manière totalement nouvelle. Que donneraient les résultats si un moteur de recherche les triait selon une logique  tout à fait « autre » ?

On sait que l’on réfléchit selon une logique de type aristotélicienne, qui se fonde sur des principes comme le principe d’identité (une porte est une porte), le principe de contradiction (si une porte est fermée, elle n’est pas ouverte) ou sur le principe du tiers-exclu (une porte est soit ouverte soit fermée). Ces principes sont considérés comme indubitables.

Or Alfred Korzybski a imaginé à quoi pourrait ressembler une logique toute autre, qui s’appuierait sur des principes opposés. Et Van Vogt en a donné la traduction littéraire dans son ouvrage fascinant de science-fiction, le "monde des non-A".

C’est notre logique qui nous fait classer les objets de telle ou telle manière. Changeons de logique, et nos taxinomies et autres classements seront complètement différents. C’est le monde qui nous apparaîtra sous un jour nouveau.

 

On trouve cette idée dans "les Mots et les Choses", de Foucault. Celui-ci se réfère à une « certaine encyclopédie chinoise » déjà citée par Borges qui classe les différents types d’animaux de la manière suivante :

« a) ceux qui appartiennent à l’Empereur  b) les animaux fabuleux  c) qui s’agitent comme des fous  d) chiens en liberté  e) inclus dans la présente classification  f) dessinés avec un pinceau très fin en poils de chameau  g ) qui viennent de casser la cruche  h) qui de loin semblent des mouches ». etc…

D’autres catégories sont proposées, que vous pourrez découvrir en ouvrant votre exemplaire du livre de Foucault. Ce que l’on voit, c’est que l’extraordinaire ne réside plus dans les êtres eux-mêmes (monstres, animaux fabuleux) mais dans « l’espace vide, dans tout le blanc interstitiel qui sépare les êtres les uns des autres ». C’est leur classement qui est merveilleux, autrement dit leur ordre.

 

On le voit : pour découvrir un monde inconnu, il n’y a pas forcément à se munir d’une montgolfière, d’une caravelle ou d’une fusée, il suffit, tout en restant dans son fauteuil, de laisser errer son esprit d’une logique à l’autre.

D’une logique bivalente, par exemple, à une logique ambivalente. Dans une logique bivalente, celle qu’on utilise communément, une proposition ne peut avoir que deux valeurs de vérité (vraie ou fausse). Dans une logique ambivalente, il y a d’autres solutions. La possibilité est laissée, par exemple, à ce que la proposition reste indéterminée (on ne sait si elle est vraie ou fausse).

 

On imagine donc ce que serait les résultats de Google si les critères pris en compte dans son algorithme changeaient du tout au tout. Que donnerait un moteur de recherche non-aristotélicien ? Ou basé sur une logique ambivalente ? Parviendrait-on à des résultats aussi étranges que ce que l’on peut trouver dans cette encyclopédie chinoise ? Ou au contraire améliorerait-on la pertinence des résultats sur un mot-clé donné ?

On espère qu’un jour on aura la chance de voir apparaître des moteurs de recherche qui se différencient radicalement de Google. Bing a probablement de grandes qualités, mais les résultats sont à peu près identiques à ceux de Google (il suffit de taper n'importe quel mot-clé pour s’en convaincre) ! Avis à la population : on demande un moteur de recherche réellement alternatif !

 

Cet article vous a plu ? Découvrez-en d'autres !

 

 

Connectons-nous !FacebookTwitterLinked InContactez-nous